Atelier du lundi 2 mars 2015 – La thérapie sociale

Quatre violences subtiles ; quatre violences subies, exercées sur les autres et sur soi-même. Soigner la société, est-ce possible ? Comment créer les conditions pour résoudre les problèmes humains complexes par la thérapie sociale.

par Jean Olivier Nahoum

Compte-rendu

THÉRAPIE SOCIALE : SOIGNER LA SOCIÉTÉ EST-CE POSSIBLE AUJOURD’HUI ?

Intervenant : Jean-Olivier NAHOUM est un gestalt-thérapeute exerçant à Balma. Il est devenu thérapeute après un parcours professionnel varié et très différent d’aujourd’hui, dans d’autres d’activités.

A l’occasion de cet atelier, Jean-Olivier NAHOUM nous a présenté les principes et les grandes lignes de la méthodologie employés en thérapie sociale.

Il nous a permis de l’expérimenter, de la découvrir « de l’intérieur », à travers des exercices individuels, en binôme et en groupe. Ces exercices nous ont permis de mieux comprendre que nous avions tous en nous une ou des formes de violences, de mieux en comprendre l’origine et d’appréhender l’approche sur laquelle s’appuie la thérapie sociale, et enfin de commencer à identifier nos peurs, leurs sources et leur impact sur nos comportements au sein d’un groupe.

Qui est à l’origine de la Thérapie Sociale ?

Cette discipline a été fondée, il y a près de 35 ans, par Charles ROJZMAN, psychosociologue-philosophe et écrivain.

A quoi et qui sert-elle ?

Elle vise à transformer la violence en conflit(s) liés à des comportements grégaires « normaux » (C’est la vie au sein de la société qui produit cela).
Les thérapeutes sociaux sont sollicités pour intervenir, sur le terrain, auprès d’organismes, de groupes ou de familles en situation de crise. Ils aident le « groupe » à la résoudre.

Sur quels idées et principes s’appuie-t-elle ?

Derrière la violence, on trouve la peur. Elle nous pousse à porter des jugements sur les autres et à ne pas communiquer avec les autres. Elle se traduit par des formes de violences plus ou moins manifestes.
Parmi elles, 4 violences dites « subtiles » : qui se développent dans notre enfance et que nous avons tendance à reproduire, malgré nous, si nous n’en prenons pas conscience. Elles se nourrissent de nos peurs qui sont :

  • Maltraitance – l’autre est un objet à mon usage ;
  • Abandon – l’autre n’existe pas ;
  • Culpabilisation – l’autre est mauvais, est le mal ;
  • Humiliation – l’autre est inférieur, est petit.

Ces violences sont visibles en soi-même, au sein de la famille, dans la société, dans les entreprises. Elles nuisent au « vivre ensemble » et réduisent la communication entre les individus.

Comment accompagner un groupe par la thérapie sociale ?

Il s’agit essentiellement d’un cheminement qui s’appuie sur l’écoute, la reformulation, les représentations, la posture, et qui favorise la dynamique de groupe. C’est aussi un apprentissage pour soi et le groupe.

Le thérapeute du groupe de personnes qui ont été confrontées à une situation de violence(s) procède par étapes itératives :

Apaisement des peurs => circulation de l’information (faire parler tout le monde) => capacité du conflit (transformer le comportement grégaire en autre chose : transformer la violence en conflit) => libération de l’Intelligence collective (IC) => possibilité de résolution.

Fabienne Rey


Chargement de la carte…

02 mars 2015
de 18h00 à 20h00

Ajouter à mon agenda (Ical)

Places disponibles : 5

Maison des Associations :
3, place Guy Hersant
Toulouse

Métro : ligne B (station Saint-Agne / Empalot)
Bus : 11, 34, 115 (arrêt Saint-Agne)
VélôToulouse : 80, rue Saint-Roch (entrée du jardin Niel)
Parking : gratuit place Guy Hersant (accès impasse de la Charbonnière)

Attention !
Pendant les travaux la Maison des Associations est accessible, à pied par la rue du Férétra et en voiture par l’impasse de la Charbonnière.




Réservation :

Merci de bien vouloir réserver votre place en cliquant sur le lien "Réserver" ci-dessus

Elisabeth Louw

À propos de Elisabeth Louw

Assistante RH
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.